Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Vignoble : soutien aux candidats Démocratie 44

Jeudi soir, André Trillard apportait son soutien aux candidats du Vignoble soutenus par la Groupe Démocratie 44 :

-          Rodolphe Amailland et Evelyne Bonnet pour le canton de Vertou ;

-          Pierre Bertin et Marcelle Lebrun pour le canton du Loroux Bottereau ;

-          Daniel Bolteau et Lydie Corbineau pour le canton d’Aigrefeuille-sur-Maine ;

-          François Guillot et Catherine Cormerais pour le canton de Clisson.

 

André Trillard étaient entourés de Serge Poignant, député de la 10ème circonscription, Laurent Dejoie, Maire de Vertou, Conseiller régional, Roger Jamin, Maire de la Chapelle Basse-mer, Conseiller général du Loroux Bottereau, Jean-Claude Daubisse, Conseiller général du canton de Vertou Vignoble et Maire de Haute-Goulaine et de nombreux autres élus du Vignoble et de l’agglomération nantaise.

 

Vous trouverez à suivre son intervention devant les quelques 300 personnes venues rencontrer les candidats, découvrir le programme départemental et sa déclinaison sur les cantons et les communes du Vignoble.

 

 

Monsieur le Député, Cher Serge,

Monsieur le Maire, Cher Laurent,

Messieurs les conseillers généraux, Chers Jean-Claude et Roger,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les candidats,

Mesdames et Messieurs,

 

Je suis très heureux d’être parmi vous ce soir aux cotés de Rodolphe, Pierre, Daniel, François, Evelyne, Marcelle, Lydie et Catherine dans le cadre de la campagne pour les élections cantonales des 20 et 27 mars prochain.

 

D’abord, je souhaite vous dire qu’en tant que Président du Groupe Démocratie 44, je suis très fier de ces candidats et je leur fais toute confiance pour vous représenter au Conseil général.

 

Pendant ces élections cantonales, deux approches radicalement différentes vont s’affronter.

 

D’un coté, l’approche de la Gauche :

 

Tous les candidats de la Gauche sont soutenus pas le Parti Socialiste. Ces candidats ne sont donc pas désignés pour leurs compétences, leur implication sur le territoire, leur proximité avec les habitants, ils sont investis car ils sont membres du Parti.

 

En 2004, plusieurs candidats ont été élus sous l’étiquette Divers gauche. Aujourd’hui, ces mêmes élus ont du prendre leur carte pour obtenir le soutien du PS : Yves Daniel, Michel Neveu, Marcel Verger…

Une seule exception à Riaillé, où le sortant, membre du Groupe majoritaire, ayant refusé d’adhérer au Parti socialiste, se voit opposer un candidat soutenu par le PS.

 

Cette stratégie a une conséquence visible au 1er tour : Europe Écologie et le Parti Communiste présentent des candidats dans tous les cantons, sans compter les candidatures ici ou là des Alternatifs, du PRG, du MRC, du Parti de Gauche, du Front de Gauche…

 

La majorité sortante est donc incapable de fédérer des hommes et des femmes autour d’un projet.

 

À gauche, à l’issue du 2ème tour, tous les élus seront socialistes.

 

De l’autre côté, l’approche du Groupe Démocratie 44 :

Les candidats soutenus par notre Groupe sont issus des territoires. Ils en sont des élus ou des acteurs importants. Issus de la droite républicaine et du centre, ils sont pour certains encartés (Alliance Centriste, Nouveau centre, MPF, UMP) et pour d’autres non.

 

Conséquence, sur 26 cantons renouvelables, le Groupe Démocratie 44 soutient des candidats d’union qui sont les seuls à représenter nos valeurs, nos idées et notre vision de l’avenir du département.

 

Voter pour un candidat Démocratie 44 c’est donc voter pour la diversité, pour la représentativité des territoires et des habitants. C’est voter pour un projet respectueux des différences géographiques, territoriales, sociologiques… de la Loire Atlantique.

 

Car ensemble, nous partageons une certaine idée de l’avenir de notre département

 

Ce qui nous rassemble tout d’abord, c’est le respect.

 

       Le respect des habitants de ce département.

Vous respectez, cela signifie que nous ne pouvons pas utiliser l’argent public pour faire n’importe quoi. J’ai l’habitude de dire « qu’un euro vaut un euro. Mais un euro d’argent public vaut également un euro ». Les élus, les collectivités locales doivent donc gérer cet argent comme si c’était le leur.

 

       Le respect des contribuables.

C’est la suite logique de ce que je viens de vous dire. Si l’on fait attention aux projets que l’on porte, aux actions que l’on soutient, aux politiques que l’on mène, il est très clair que le recours à l’impôt, s’il n’est pas interdit, doit toujours être justifié et justifiable.

 

Et avec mes collègues du Groupe et les candidats que nous soutenons, nous ne sommes pas d’accord pour augmenter les impôts de 28% en 2009 et de 17% cette année. Nous sommes d’autant moins d’accord avec ce matraquage fiscal que les 90 M € ainsi récupérés ne sont pas utilisés dans l’intérêt général.

 

Et les déclarations de Philippe Grosvalet pour le PS ne nous rassurent pas. Je cite : « Il n’y aura pas d’autres hausses, au moins en 2011 et 2012 ». Ces déclarations sont inquiétantes, parce que, il l’a peut-être déjà oublié, mais M. Grosvalet a voté 17% d’augmentation pour 2011. Cela ne laisse donc rien présager de bon pour 2012 et la suite.

 

Nous, notre engagement est très clair : la stabilité de la fiscalité. Pour y parvenir, il faudra évidemment limiter les dépenses de fonctionnement, mutualiser et travailler en réseau avec les autres collectivités pour faire des économies d’échelle.

Et se concentrer en priorité sur les compétences obligatoires du Département.

 

       Respect des compétences

Ceci m’amène à vous dire un mot sur le respect de ces compétences.

Nous considérons que l’argent public doit être dépensé de manière raisonnée et raisonnable. Cela demande que le Conseil général commence par s’occuper pleinement de ses compétences : la solidarité, les routes, l’aménagement du territoire et les collèges, plutôt que de financer des projets et des actions qui ne sont pas de sa compétence.

Les collèges du département sont dans un état lamentable. La majorité va même jusqu'à fermer des collèges, ce qui est totalement inédit.

Il manque 2 000 places pour personnes âgées dans le département.

Le secteur de la petite enfance est l’un des parents pauvres de l’action départementale.

Sans parler des 20 000 foyers qui n’ont pas accès à Internet dans le département.

 

Je ne vais pas vous présenter ce soir tout le programme que nous portons pour ces élections.

Mais permettez-moi d’aborder deux sujets : l’emploi et les solidarités.

 

L’action sociale est le sujet majeur dont les départements ont à traiter. Cela représente plus de 40% du budget du département de Loire Atlantique avec près de 500 Millions d’euros de dépenses chaque année.

Ici, dans vos communes, dans notre département, il faut créer des places en maison de retraite, lancer un Plan départemental Alzheimer, favoriser le maintien à domicile et la santé des personnes âgées.

Sur ce point, les réponses qu’apportera l’État au financement de la dépendance devront être déclinées localement.

Il faut créer 300 vraies places d’accueil pour les personnes handicapées et nous proposons la création d’un foyer d’accueil pour parent vieillissant avec enfant adulte handicapé.

Pour la protection de l’enfance, il manque 60 places dont 15 dans la région nazairienne.

 

Enfin, le Département n’est pas qu’un distributeur d’aides. Les travailleurs sociaux doivent retrouver toute leur place dans les dispositifs existants et travailler à la définition de vrais projets sociaux pour sortir les familles des situations dans lesquelles elles se trouvent. Le Conseil général n’est pas là pour entretenir la misère. Distribuer des aides, de l’argent, sans accompagnement n’est pas notre vision d’une politique sociale intelligente.

 

Il faut passer rapidement à une solidarité effective et proactive.

 

L’autre sujet que je souhaitais aborder rapidement, c’est l’emploi : la préoccupation 1ère des Français.

Le projet socialiste prévoit le maintien des aides aux seules entreprises embauchant des personnes très éloignées de l’emploi. Une telle politique serait ravageuse pour tout le tissu économique du département qui n’est pas sorti de la crise. Pour ces centaines de PMI-PME qui ont besoin des aides des collectivités pour sauver leur outil de production, pour le moderniser, pour s’adapter à la concurrence et pour sauver les emplois de leurs salariés.

Nous avons une vision plus positive, plus formatrice et nous proposons que les entreprises aidées par le conseil général s’engagent à accueillir un collégien dans le cadre de son stage obligatoire de 3ème. Ce serait la seule condition supplémentaire pour bénéficier des aides du département. Condition qui vise un objectif social et pédagogique.

 

Et là encore notre vision est aux antipodes de celle des socialistes. Le Conseil général doit trouver aux personnes très éloignées de l’emploi une formation, il doit les qualifier, les préparer à reprendre un emploi.

 

Juste un dernier point, car les mesures que nous proposons ont un coût, et nous devrons les financer sans recourir à l’impôt. Il nous faudra donc faire des choix en plus des économies de fonctionnement et de structures que nous devrons, comme toutes les collectivités de France, réaliser. Concrètement :

-          L’opération Estuaire sera abandonnée ;

-          Les investissements immobiliers du Conseil général (près de 120 millions d’euros en 2010) seront mieux échelonnés dans le temps pour permettre de financer des politiques d’intérêt général ;

-          Le projet de la Maison Guerlain peut-être repoussé à 2013 ;

-          Le projet inutile et coûteux de création de pontons entre Saint-Brevin et Saint-Nazaire, alors qu’aucune navette n’est prévue, sera abandonné.

-          La communication politique, de propagande, sera stoppée,

-         

 

Vous le voyez, nous proposons un pacte très clair aux habitants de Loire Atlantique : Un projet pour répondre aux enjeux d’avenir porté par une équipe d’hommes et de femmes connus et compétents, une équipe qui partage une ambition commune au service d’un territoire et de tous ses habitants. Le tout dans le respect de l’ordre républicain et des fonds publics.

 

Je sais que Rodolphe et Evelyne, Pierre et Marcelle, Daniel et Lydie, François et Catherine sont animés par cette passion de leur canton, et de la Loire Atlantique, et je ne doute pas qu’avec vous, ils feront, nous ferons de belles choses.

 

Je compte sur vous.

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article