Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Sécheresse, maraîchage : l’agriculture départementale en crise !

André TRILLARD, Président, et les élus du Groupe Démocratie 44, groupe rassemblant les élus de la droite républicaine, du centre et des sans étiquette, apportent leur soutien à l’ensemble de la profession agricole.

 

Déficit pluviométrique record, températures en hausse importante : la situation hydrologique est alarmante.

 

La sécheresse qui touche actuellement la France pourrait être plus terrible encore que celle de 1976. Les agriculteurs redoutent des calamités plus graves que celles endurées il y a 35 ans. Éleveurs et céréaliers sont plus particulièrement concernés.

 

La Loire Atlantique n’échappe pas au phénomène. Après un hiver et un printemps peu arrosés, les nappes phréatiques sont au plus bas, le cours des rivières et les réserves d’eau aussi.

 

Des actions au niveau national doivent bien sur être mises en place, et le Groupe Démocratie 44 demande des annonces rapides et concrètes de la part du Gouvernement.

 

Mais le Groupe Démocratie 44 souhaite également que les collectivités locales soutiennent les agriculteurs. Les élus Démocratie 44 demandent ainsi que le conseil général s’engage à prendre en charge le transport de la paille pour les agriculteurs rencontrant de graves déficits fourragers et devant s’approvisionner dans d’autres départements ou pays d’Europe. La mise en œuvre de ce dispositif devra se faire en concertation avec le Comité Calamités agricoles, la participation étant versée à ce dernier qui aurait la charge de la répartir entre les agriculteurs au prorata des tonnages achetés. L’aide départementale représenterait un montant de 20€ par tonne de paille.

 

Par ailleurs, une aide aux productions légumières locales, victimes directes des événements récents frappant l’Europe, doit être mise en place. Après le concombre, ces sont les tomates et les salades produites localement qui sont détruites. La filière maraichère représente pourtant 4 000 salariés et 200 millions d’euro de chiffres d’affaires.

 

Il est donc urgent qu’une réponse coordonnée et collective soit apportée aux producteurs de Loire Atlantique.

 

Il s’agit d’une question de solidarité, mais également d’emploi et de santé publique.

 

Communiqué diffusé le 10 juin 2011

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article