Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Projets routiers : circulez, y'a rien à voir !

Lors de la session du Conseil général consacrée au vote du budget 2012, plus de 20 élus sur 59, de toutes tendances, sont intervenus sur les projets routiers et les aménagements de sécurité.

 

Le vice-président chargé des mobilités n’a répondu à aucune des interventions.

Cette attitude est, pour les élus Démocratie 44, révélatrice de l’absence de vision départementale pour l’aménagement routier.

 

Les élus Démocratie 44 s’étonnent de l’absence de réponses sur des dossiers pourtant très importants pour le territoire départemental, dossiers relevant de la compétence du Conseil général :

-          déviation de Vue ;

-          ponts de Thouaré et Mauves ;

-          calendrier des RD 923 (Ancenis – Ligné), RD 164 (Ancenis – Nort-sur-Erdre), RD 178 (Carquefou – Nort-sur-Erdre) et RD 751 à hauteur de Port-Saint-Père ;

-          contournement des bourgs d’Orvault, des Sorinières, de Nort-sur-Erdre ;

-          réalisation de la route de la Vallée maraichère ;

-          raccordement à l’échangeur du Mortier sur la N 137 avec contournement de Derval ;

-          réalisation de l’échangeur de Viais – Tournebride et traitement de la RD 65…

 

Bien sûr, il faut favoriser les moyens de transport alternatifs à la voiture, mais ne pas anticiper l’augmentation inéluctable des flux automobiles serait extrêmement dommageable pour le développement de notre département et la sécurité de nos concitoyens.

 

Il en va de même sur la question d’un nouveau franchissement de Loire. Le Président du Conseil général refuse de prendre en main ce dossier. Pourtant, le pont de Saint-Nazaire est en fin de vie. Au budget 2012, ce sont 22 millions d’euros supplémentaires qui ont été votés pour entretenir ce pont, ce qui porte l’enveloppe des travaux à 65 millions d’euros. Il ne s’agit donc plus de l’entretien normal du pont. Il est urgent d’agir sur ce dossier.

 

Enfin, les élus Démocratie 44 font de la sécurité routière un axe fondamental de la politique de déplacement. Chacun peut constater le mauvais état d’une partie des routes départementales. Or, une route en mauvais état est une route dangereuse. Pourtant, dans la politique entretien du réseau routier, le budget Chaussées est en baisse de 28%.

 

La question des mobilités est trop importante pour être traitée avec légèreté. Ces sujets qui touchent tous les habitants de Loire Atlantique dans leur vie quotidienne méritent plus que l’indifférence de l’actuelle majorité. L’entretien du réseau, la sécurité des utilisateurs, l’aménagement raisonné de notre département sont des missions que le Conseil général doit mener.

 

Tribune à paraitre dans le magazine départemental de février

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article