Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Projet d’un « Campus Santé » sur l’Ile de Nantes

 

 

Un  grand projet de regroupement des structures hospitalo-universitaires de la Métropole Nantaise se dessine dans le but de faciliter les synergies (soins, formations, recherche…) et le partage des compétences et des moyens de haut niveau, au bénéfice de tous.

 

Visible et lisible à l’échelle européenne, il est bon pour le rayonnement de Nantes.

 

Mais il doit aussi répondre aux attentes des familles, des malades et des services d’urgence en termes d’accessibilité. Or, le choix de l’Ile de Nantes pour l’implantation de ce « pôle de santé régional d’excellence » n’est pas sans poser de problèmes à ce niveau :

8 ha de surface disponible quand un minimum de 15 ha est nécessaire (induisant le départ du MIN et de la SNCF  qui ne le souhaitent apparemment pas) ;

accès difficile avec difficultés de stationnement, absence d’espaces verts ;

zone répertoriée comme inondable.

 

Le site hospitalier Nord Laënnec est une alternative concrète et logique face aux difficultés présentées par le site de l’île de Nantes actuellement privilégié. Il présente l’avantage d’un lieu déjà concerné, prospectivement opportun et plus respectueux de l’environnement et de l’argent public. Il  avait d’ailleurs été choisi dans les années 1980 pour ses qualités nombreuses : espace et réserve foncière adaptée (50 ha) ; espaces verts agréables et parking suffisants ; accès local et régional facile à proximité du périphérique nantais avec possibilité de prolongement des lignes 1 et 2 tramway.

 

Il permettrait également une réduction significative du coût de transfert puisque seul le site de l’Hôtel-Dieu serait déplacé et la possibilité d’accueillir la reconstruction des Facultés de Santé (compte-tenu de l’ancienneté des bâtiments existants en centre-ville).

 

Il est essentiel que ce projet majeur soit conçu dans une réflexion qui doit prendre en compte ce que sera ce Pôle dans 20 ou 30 ans car il ne faudrait pas refaire les mêmes erreurs que par le passé avec la reconstruction de l’Hôtel-Dieu en centre ville, devenu aujourd’hui un ensemble bloqué et  bétonné à l’extrême au milieu d’un flot continu de circulation.

 

Et il est essentiel que les travaux ne soient autorisés qu’une fois la politique de l’ensemble définie et arrêtée à tous les niveaux - notamment au plus haut niveau de l’Etat - pour ne pas regretter ensuite qu’une vision non suffisamment prospective ne grève l’avenir de ce projet qui est l’affaire de tous : il nous engage et il mérite un débat de qualité.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article