Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 07:48

Monsieur le Préfet,

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Je tiens tout d’abord, au nom du Groupe Démocratie 44, à vous souhaiter la bienvenue dans notre région et dans notre département. Vous arrivez dans un territoire accueillant, dynamique et porteur de multiples projets.

 

Les sujets relevant de l’État ne manquent pas et votre mission ne sera pas toujours simple.

Mais, vous pourrez compter sur la loyauté, l’esprit républicain et l’objectivité du Groupe Démocratie 44.

 

Cette session un peu particulière m’oblige à résumer les questions posées par les élus du Groupe et auxquelles vous répondrez par écrit.

 

Je souhaite que pour les prochaines éditions de cette session, nous retrouvions un temps d’échange direct entre le représentant de l’État et les élus départementaux. La formule du jour que nous avons acceptée, compte-tenu de votre prise de fonctions récente, n’est pas satisfaisante pour l’avenir, même si la version antérieure mérite d’être retravaillée pour être plus dynamique.

Il nous faudra trouver la bonne formule qui permette un réel dialogue.

 

Avec mes collègues Stéphan Beaugé, Patrick Girard, Gatien Meunier, Joseph Parpaillon, nous vous avons adressé 7 questions.

 

Stéphan Beaugé vous interroge sur l’avancée du projet de réserve naturelle nationale et demande la position de l’État sur le contre-projet de création d’un Parc régional.

 

Patrick Girard aborde le franchissement de Loire, sujet majeur pour le développement et l’avenir de notre département. Il souhaite savoir où en sont les études et si l’État entend reconnaître l’intérêt national de ce projet.

 

Gatien Meunier s’intéresse aux questions d’éducation et souhaite obtenir des chiffres précis sur les créations de postes, les ouvertures de classes, les montants financiers en jeu, pour confirmer ou infirmer les propos de certains accusant l’État de se désengager.

 

Joseph Parpaillon vous interroge sur 2 sujets. Tout d’abord les nuisances sonores du périphérique. Il demande qu’une solution soit mise en œuvre pour réduire les impacts sonores du périphérique sur les quartiers d’Orvault.

Puis il vous demande des précisions concernant l’application de la loi sur l’eau et notamment sur les notions de compensation par « voie innovante » ou « plus-value écologique » des zones humides atteintes par un projet.

Pour ce qui me concerne, je vous saisis de deux demandes. La 1ère concerne les difficultés d’accès au crédit des collectivités et sur les mesures que l’État entend prendre pour y répondre. La seconde s’intéresse à la réalité du désengagement de l’État, terminologie utilisée à des fins électorales au cours des dernières années et qui commence d’ores et déjà à disparaître du discours ambiant.

 

 

Voilà les différents sujets sur lesquels nous souhaitions vous interroger.

 

En votre qualité de représentant de l’État, vous aurez à appliquer les décisions prises par le Gouvernement.

 

Pour ce qui me concerne, je souhaite que celui-ci prenne pleinement la mesure des défis qu’il a à relever et qu’il agisse dans l’intérêt de notre pays en ayant le courage d’engager des réformes.

Je souhaite également, comme 74% des Français, que l’État engage résolument une cure d’amaigrissement, qu’il fasse des économies et limite les dépenses publiques. Je ne souhaite pas que le recours à l’impôt soit le seul levier utilisé, tout simplement car cela ne suffira pas.

 

Enfin, je forme le vœu que notre nouveau Gouvernement ne s’enferme pas, ne s’isole pas.

Il faut regarder les politiques menées, les réformes conduites par nos partenaires européens et voir dans quelles directions ils vont. Aucun n’a augmenté le SMIC, diminué l’âge de départ à la retraite, créé massivement des emplois publics et des emplois aidés et durci la législation du travail…

 

Il me semble urgent que le Gouvernement prenne ses responsabilités et annonce enfin la manière dont il entend respecter nos engagements européens.

 

Enfin, les collectivités locales ne peuvent pas continuer à être étrangères à la réforme. Comme de nombreuses instances indépendantes le préconisent, une forme de RGPP doit leur être appliquée.

Je souhaite donc que notre collectivité redevienne un partenaire loyal de l’État sans tomber dans l’angélisme. C’est notamment parce que les collectivités ont souhaité s’ériger en contre-pouvoirs, que les relations entre l’État et les collectivités ont été très tendues ces dernières années. Les collectivités doivent redevenir partenaires. Car c’est ensemble que nous relèverons les défis qui sont devant nous. Cela est d’autant plus nécessaire dans la période de crise que nous traversons.

 

Je vous remercie.

Partager cet article

Repost 0
Published by André TRILLARD - dans Discours
commenter cet article

commentaires

Présentation

A Trillard
André TRILLARD
Sénateur
Maire de Saint-Gildas-des-Bois

Pour me contacter

Téléphone - Fax : 02.51.16.50.10

@ : andre.trillard@wanadoo.fr

Permanence parlementaire :
66, rue de la Gare

Les Platanes

44530 Saint-Gildas-des-Bois