Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 08:14

SSL13441

Aujourd’hui, avec mes collègues du Groupe Démocratie 44, j’ai le plaisir de vous présenter la plate forme départementale commune à l’ensemble des candidats que notre Groupe soutient dans le cadre des prochaines élections cantonales.

 

Vous trouverez dans le dossier que nous vous avons remis le programme global, programme co-construit avec les candidats de 35 pages, document très précis et détaillé, ainsi qu’un résumé de deux pages avec les points majeurs que nous développons.

 

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, les propositions que nous faisons visent un objectif : préparer la Loire Atlantique de demain !

 

Pour y parvenir nous prônons le respect :

 

       Respect des habitants de ce département.

Les respectez, cela signifie que nous ne pouvons pas utiliser l’argent public pour faire n’importe quoi. Pour notre Groupe et nos candidats, un euro vaut un euro. Mais un euro d’argent public vaut également un euro.

Les élus, les collectivités locales doivent donc gérer cet argent comme si c’était le leur.

 

       Respect des contribuables.

C’est la suite logique de ce que je viens de vous dire. Si l’on fait attention aux projets que l’on porte, aux actions que l’on soutient, aux politiques que l’on mène, il est très clair que le recours à l’impôt, s’il n’est pas interdit, doit toujours être justifié et justifiable.

 

Et avec mes collègues du Groupe et les candidats que nous soutenons, nous ne sommes pas d’accord pour augmenter les impôts de 28% en 2009 et de 17% cette année. Nous sommes d’autant moins d’accord avec ce matraquage fiscal que les 90 M € ainsi récupérés ne sont pas utilisés dans l’intérêt général. Et les déclarations de Philippe Grosvalet pour le PS ne nous rassurent pas pour l’avenir. Je cite : « Il n’y aura pas d’autres hausses, au moins en 2011 et 2012 ». Ces déclarations sont inquiétantes, parce que, il l’a peut-être déjà oublié, mais M. Grosvalet a voté 17% d’augmentation pour 2011. Cela ne laisse donc rien présager de bon pour 2012 et la suite.

Nous, notre engagement est très clair : la stabilité de la fiscalité. Pour y parvenir, il faudra évidemment limiter les dépenses de fonctionnement, mutualiser et travailler en réseau avec les autres collectivités pour faire des économies d’échelle.

Et se concentrer en priorité sur les compétences obligatoires du Département.

 

       Respect des compétences

Nous considérons que l’argent public doit être dépensé de manière raisonnée et raisonnable. Cela demande que le Conseil général commence par s’occuper pleinement de ses compétences. Le département doit ce concentrer sur la solidarité, les routes, l’aménagement du territoire et les collèges.

Plutôt que de financer des projets et des actions qui ne sont pas de sa compétence, le Conseil général ferait mieux de mieux gérer ses dossiers. Les collèges du département sont dans un état lamentable. La majorité va même jusqu'à fermer des collèges. Il manque 2 000 places pour personnes âgées dans le département. Le secteur de la petite enfance est l’un des parents pauvres de l’action départementale. Sans parler des 20 000 foyers qui n’ont pas accès à Internet dans le département.

 

 

 

Nos propositions sont donc très claires sur tous ces sujets :

 

Dans le domaine des solidarités :

Il faut créer des places en maison de retraite (notamment dans l’agglomération nantaise), lancer un Plan départemental Alzheimer, favoriser le maintien à domicile et la santé des personnes âgées.

Sur ce point, les réponses qu’apportera l’État au financement de la dépendance devront être déclinées localement.

Créer 300 vraies places d’accueil pour les personnes handicapées et un foyer d’accueil pour parent vieillissant avec enfant adulte handicapé.

Pour la protection de l’enfance, il faut créer 60 places dont 15 dans la région nazairienne.

Enfin, le Département n’est pas qu’un distributeur d’aides. Les travailleurs sociaux doivent retrouver toute leur place dans les dispositifs existants et travailler à la définition de vrais projets sociaux pour sortir les familles des situations dans lesquelles elles se trouvent.

 

Il faut passer à une solidarité effective et proactive.

 

Dans le domaine de l’Éducation :

Ce sujet doit redevenir une priorité du Département :

Moratoire sur la fermeture du collège Jean Monnet de Vertou, nouveau collège à Pornic, extension à Guémené, modernisation de nombreux établissements et réflexion sur les nouveaux collèges à créer (dans le secteur est de l’agglomération nantaise notamment).

Nous rétablirons les aides aux collèges privés dans le cadre de la loi Falloux supprimées en 2009 par l’actuelle majorité. Je vous rappelle que ces aides visent la mise aux normes (sécurité incendie, accessibilité handicap...) des bâtiments.

Il faudra retrouver des relations normales avec des structures comme la Fondation d’Auteuil.

Création d’un groupe de travail départemental sur la carte scolaire qui ne peut servir de variable d’ajustement tous les ans : les collégiens ne sont pas des pions.

Enfin, création d’un Internat d’excellence dans le département.

 

Dans le domaine de l’aménagement du territoire.

Nous nous engageons à résorber la totalité des zones d’ombres en 3 ans par une action déterminée.

Sur les routes, nous ne sommes pas des bétonneurs, mais le Département doit intervenir pour la mise en sécurité de très nombreux axes sur l’ensemble des cantons.

 

Dans le domaine de la Culture :

Nous développerons le concept des Spectacles de Loire Atlantique, pour que chaque habitant du département ait accès à coté de chez lui à des spectacles de qualité à des prix raisonnables. Les beaux spectacles, les artistes réputés, ne sont pas réservés à la métropole nantaise.

 

Dernier point que je souhaite aborder : la question de l’emploi. Ce sujet est la préoccupation 1ère des Français.

Le projet socialiste prévoit le maintien des aides aux seules entreprises embauchant des personnes très éloignées de l’emploi. Cela peut paraître une bonne chose. Mais en réalité, une telle politique serait ravageuse pour tout le tissu économique du département qui n’est pas sorti de la crise. Pour ces centaines de PMI-PME qui ont besoin des aides des collectivités pour sauver leur outil de production, pour le moderniser (pour s’adapter à la concurrence) et sauver les emplois de leurs salariés.

Nous avons une vision plus positive, plus formatrice et nous proposons que les entreprises aidées par le conseil général s’engagent à accueillir un collégien dans le cadre de son stage obligatoire de 3ème. Ce serait la seule condition supplémentaire pour bénéficier des aides du département. Condition qui vise un objectif social et pédagogique.

 

Je ne détaillerai pas plus le programme départemental que vous avez entre les mains et que chaque candidat a l’occasion de détailler en le déclinant sur son territoire.

Juste un dernier point, car les mesures que nous proposons ont un coût, et nous devrons les financer sans recourir à l’impôt. Il nous faudra donc faire des choix en plus des économies de fonctionnement et de structures que nous devrons, comme toutes les collectivités de France, réaliser. Concrètement :

-          L’opération Estuaire sera abandonnée ;

-          Les investissements immobiliers du Conseil général (près de 120 millions d’euros en 2010) seront mieux échelonnés dans le temps pour permettre de financer des politiques d’intérêt général ;

-          Le projet de la Maison Guerlain peut-être repoussé à 2013 ;

-          Le projet inutile et coûteux de création de pontons entre Saint-Brevin et Saint-Nazaire, alors qu’aucune navette n’est prévue, sera abandonné.

-          La communication politique, de propagande, sera stoppée,

-         

 

 

Nous proposons un pacte très clair aux habitants de Loire Atlantique : Un projet pour répondre aux enjeux d’avenir porté par une équipe d’hommes et de femmes connus et compétents, équipe qui partage une ambition commune au service d’un territoire et de tous ses habitants. Le tout dans le respect des habitants du département, de l’ordre républicain et des fonds publics.

Partager cet article

Repost 0
Published by André TRILLARD - dans Discours
commenter cet article

commentaires

Présentation

A Trillard
André TRILLARD
Sénateur
Maire de Saint-Gildas-des-Bois

Pour me contacter

Téléphone - Fax : 02.51.16.50.10

@ : andre.trillard@wanadoo.fr

Permanence parlementaire :
66, rue de la Gare

Les Platanes

44530 Saint-Gildas-des-Bois