Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Le Département prend des mesures de rétorsion

Le département fait des coupes sombres vis-à-vis des associations et de l'enseignement privé.
"L'heure est grave. Les intentions de l'État sont inacceptables" ; Patrick Mareschal, le président socialiste du conseil général de Loire Atlantique est entré en résistance "face à la mainmise de l'État sur les collectivités à travers la diminution de leurs ressources". S'il n'augmentera pas les impôts départementaux en 2010 après 30% d'augmentation en 2009, il a décidé de faire des économies, très politiques...Les conseillers généraux en débattent aujourd'hui à Riaillé.

Le Département diminuera en moyenne de 10% les subventions aux associations culturelles, sportives ou aux collectifs de bénévoles. "Ceci n'est qu'une première étape. A l'avenir nous pourrions même être contraints de les supprimer complètement" prévient le président du Conseil général. Il a par ailleurs annoncé que le Département ne financerait pas les dépenses d'investissements des collèges privés sous contrat d'association. Enfin, il est bien décidé à ce que le Département ne participe plus aux opérations prévues dans le contrat de Plan État Région. Critiquant  "la recentralisation en marche, dénonçant le gel des dotations de l'État, l'insuffisance du financement des compétences décentralisées et la suppression de la taxe professionnelle", Patrick Mareschal positionne politiquement sa démarche : "Il est nécessaire de combattre le projet du chef de l'État. Je vous incite à entrer dans ce combat".

Un appel qui a évidemment provoqué des réactions de la part des conseillers généraux UMP. "En vingt-deux sessions, c'est la vingt-deuxième fois que vous tapez sur l'État. Une présentation tellement habituelle... Je conteste clairement la méthode utilisée, la leçon de morale basée sur les peurs...Nous sommes le seul pays d'Europe où les territoires ont des moyens aussi importants. Le Département peut faire des économies en terme de communication (4,2 M€ pour le slogan Oh la L.A ! et sa déclinaison marketing...) et dans le fonctionnement dans la maison en optimisant un certain nombre de domaines... Le Conseil général ne peut rester un ilot de bonheur dans un monde de difficultés. Aujourd'hui nous tirons la sonnette d'alarme sur les politiques conduites" lance le sénateur et conseiller général André Trillard.

Loïc Le Masne (UMP) s'interroge sur la validité juridique du désengagement du Département dans le cadre du contrat de Plan, "scandalisé" par ailleurs sur la suppression de l'aide à l'investissement des collèges privés. Joseph Parpaillon (divers droite) s'inquiète surtout pour les établissements accueillant moins de trois cents élèves.

Presse Océan - 20/10/2009

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article