Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 15:19

Le conseil général n'augmentera pas les impôts en 2010. En contrepartie, il doit trouver des économies. Les mondes culturel, sportif et associatif vont se serrer la ceinture.

Quel est le problème ?
Aujourd'hui à Riaillé, où il décentralisera sa session, le conseil général doit débattre des orientations du budget 2010. Elles traduisent une situation financière dégradée. Le Département de Loire Atlantique n'en est pas à mettre la clef sous la porte, mais l'heure n'est pas à l'euphorie. Toutes les dépenses sociales progressent. Mais à cause de la crise, la collectivité a perdu 50 millions d'euros de droits de mutation sur les transactions immobilières. C'est presque le montant des subventions aux associations. Les ressources venant de l'État ne suivent pas. Et, insiste le président socialiste Patrick Mareschal, l'État continue à ne pas financer complètement les compétences qu'il a transférées au Département. L'état devrait ainsi 102 millions d'euros au Département, compte Patrick Mareschal.

Que faire ?
L'an dernier, le conseil général avait taxé les propriétaires. Ce ne sera pas le cas en 2010. Les impôts ne devraient pas bouger. Le Département empruntera un peu plus et annonce des économies. D'abord, il va suspendre sa participation à des projets qui ne relèvent pas de sa compétence.
A commencer par ceux de l'État. "Cet État qui fait appel aux collectivités, et les accuse en même temps de trop dépenser". Ce sont des dossiers universitaires et de recherche, des projets routiers et des aménagements de l'État, par exemple le grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire. Ils représentent 20 millions d'euros.

Qui se serre la ceinture ?
Le conseil général réduit aussi ses soutiens au monde sportif, culturel et associatif, "avec discernement", précise le président. Les petites associations ne seront pas concernées. "Dans l'avenir, il faudra peut-être renoncer à des actions". A ce stade, les subventions baisseront de 10%. Les économies toucheront "70 à 80 grands organismes". Ainsi, le théâtre le Grand T : moins 5%. Musiques et danses en Loire Atlantique : moins 10%. Rencontres du fleuve : moins 10%. Côté sports, le HBCN n'est pas touché. La subvention au FCN passe de 260 000 à 60 000€. L'enveloppe aux manifestations sportives baisse de 17%.

Qu'en dit l'opposition ?
Loïc Le Masne (UMP) ne nie pas les difficultés, mais propose de s'y prendre autrement, comme l'État qui ne remplace plus un fonctionnaire sur deux.
Il y avait d'autres types d'économies que de suspendre l'aide aux investissements des collèges privés, note le sénateur UMP André Trillard. Il trouve "discutables" les subventions aux Mondes Marins, à Estuaire, au Mémorial de l'Esclavage à Nantes. Ou encore les futurs pontons pour une navette fluviale Saint-Brevin / Saint-Nazaire. Il n'est pas d'accord avec des investissements immobiliers, la vitrine touristique du département, la campagne Oh la L.A !, ou les campagnes de communication comme celle en cours "coûteuse, vulgaire et agressive".
Ce sont d'autres choix, mais, certitude, l'heure est aux économies.

Ouest France - 20/10/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

A Trillard
André TRILLARD
Sénateur
Maire de Saint-Gildas-des-Bois

Pour me contacter

Téléphone - Fax : 02.51.16.50.10

@ : andre.trillard@wanadoo.fr

Permanence parlementaire :
66, rue de la Gare

Les Platanes

44530 Saint-Gildas-des-Bois