Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

État du pont de Saint-Nazaire : « mieux vaut prévenir que guérir »

André Trillard, Président, et les élus du groupe Démocratie 44, rassemblant les élus de la droite républicaine, du centre, et des sans étiquettes, souhaite que soient lancéesdes pistes de réflexion sérieuses quant au pont de Saint-Nazaire.

 

Le groupe Démocratie 44 a soutenu les travaux engagés en 2010, espérant une meilleure circulation sur le pont avec : des barrières de rabattements, des portiques de signalisation et des plots lumineux. Le montant total des travaux s’élevait à 10 millions d’euros. Ce système a un temps fonctionné, avec un trafic plus fluide, même aux heures de pointe.

 

Et pourtant, à cause de dysfonctionnements répétés, force est de constater que le pont de Saint-Nazaire est encore dans le noir et que les usagers souffrent de ralentissements quotidiens. Plots lumineux au sol, lampadaires et panneaux d’affectation des voies, système de gestion dynamique, tout est à l’arrêt … Le groupe Démocratie 44 rappelle que le coût de fonctionnement de ce système s’élève à 500 000 euros par an.

 

De plus, lors du vote du budget 2012, 64,5 millions ont été engagés pour les travaux de réhabilitation du pont de Saint-Nazaire. Avec ces nouveaux montants et ces travaux complémentaires, nous sortons de l’entretien courant du pont. Nous entrons dans une rénovation, dans un renforcement d’un ouvrage qui ne tiendra plus longtemps.

 

Ces chiffres sont d’autant plus inquiétants, qu’il est prévu une augmentation de plus de 20 à 30 % du trafic d’ici 5 ans avec une hausse importante de la circulation des poids lourds due à l’autoroute de la mer. 

 

La vétusté du Pont de Saint-Nazaire doit donc nous obliger à réfléchir sur la possibilité d’un nouveau franchissement de Loire. En tant qu’hommes politiques au service de nos citoyens, nous devons anticiper car il vaut mieux prévenir que guérir.

 

C’est pourquoi, le Groupe Démocratie 44 demande au Conseil Général de prévoir un nouveau franchissement sur la Loire et de définir rapidement le site d’implantation.

 

Communiqué diffusé le 14 février 2012

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article