Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Démission de Françoise Verchère : une décision révélatrice

André TRILLARD, Président, et les élus du Groupe Démocratie 44, ont pris acte de la décision de Françoise Verchère de quitter la vice-présidence environnement du Conseil général de Loire Atlantique.

 

Cette démission est l’illustration des difficultés du Président du Conseil général et de sa majorité à dialoguer, entre eux et par extension avec l’ensemble des acteurs du département mais également des habitants de Loire Atlantique.

 

Les élus du Groupe Démocratie 44 se demandent pourquoi le Président du Conseil général a refusé le vœu déposé en octobre dernier par le Groupe pour soutenir l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Souhaitait-il dissimuler les dissensions que tout le monde connaissait ? Souhaitait-il cacher la réalité : 50 conseillers généraux sur 59 sont favorables au projet de Notre-Dame-des-Landes ?

 

Pourquoi le Président du Conseil général s’est-il contenté d’un débat à l’intérieur même de sa majorité ? L’absence de dialogue et d’ouverture est, selon le Groupe Démocratie 44, préjudiciable à l’efficience de l’action politique.

 

Par ailleurs, le Groupe Démocratie 44 estime que la démission de Françoise Verchère participe de l’absence de soutien et de vision environnementale de l’actuelle majorité. D’ailleurs, Mme Verchère le reconnaît en indiquant que « l’environnement n’est pas une priorité du Conseil Général ».

 

 

Si leurs convictions étaient différentes, les élus du Groupe Démocratie 44 reconnaissent néanmoins l’intégrité et la compétence de Mme Verchère dans l’exercice de ses fonctions.

 

L’exécutif du Conseil général n’aimant décidemment par l’indépendance, les habitants de Loire Atlantique sont aujourd’hui en droit de se demander qui sera le prochain à quitter le navire socialiste ?

Peut-on faire confiance à une Gauche aussi désunie ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article