Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Coupes sombres dans les subventions : la Gauche sacrifie les jeunes en difficulté

André TRILLARD, Président, et les membres du Groupe Démocratie 44, groupe rassemblant les élus de la droite et du centre au Conseil Général de Loire Atlantique, dénoncent avec force la décision prise par la majorité du Conseil général de Loire Atlantique.

 

Lors de la réunion de la commission permanente ce jeudi 3 juin, le président du Conseil général et sa majorité ont décidé de diviser par deux l’aide départementale attribuée à la Fondation d’Auteuil (apprentis orphelins d’Auteuil) gestionnaire du centre scolaire d’Angreviers à Gorges.

 

Cet établissement scolaire accueille pourtant des jeunes en grandes difficultés scolaires ou de comportement et, pour certains, connaissant des problèmes sociaux et éducatifs.

 

Le partenariat organisé de longue date entre le Conseil général et la Fondation d’Auteuil avait pour objectif d’agir dans le cadre préventif aux fins d’éviter des mesures éducatives plus lourdes, de permettre aux jeunes l’apprentissage de repères éducatifs, de s’épanouir pleinement et de faciliter les relations au sein de la famille. D’ailleurs, dans sa délibération, le Conseil général constate et loue les résultats de cet établissement

 

En décidant de diviser par deux sa subvention, la majorité du Conseil général s’en prend à l’une des associations nationales les plus anciennes et les plus crédibles. Cette mesure va totalement à l’encontre des intérêts des jeunes accueillis.

 

Avec une telle coupe dans son budget, la Fondation d’Auteuil va devoir revoir fortement les actions conduites et les limiter à une partie seulement des élèves accueillis. La décision du Conseil général est donc lourde de conséquences.

 

Une fois de plus, la majorité du Conseil général, pour des raisons purement idéologiques, s’en prend à l’enseignement privé sous contrat d’association avec l’État. Pour mémoire, la suppression unilatérale et brutale des financements départementaux au titre de la Loi Falloux avait privé cet établissement scolaire de 200 000 € par an.

 

Les élus du Groupe Démocratie 44, qui ont voté contre cette mesure, demandent au Président du Conseil général de revoir sa position et de considérer les politiques de prévention en direction des jeunes dans l’intérêt général et non dans une logique partisane. Ils rappellent que la protection de la jeunesse est une compétence obligatoire du Conseil général.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article