Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de André Trillard

Aéroport de Notre-Dame-des-Landes : les indispensables dessertes

La dernière tribune du Groupe Démocratie 44 publiée dans le magazine du Conseil général pour le mois de mars.

 

L’utilité du nouvel aéroport situé à Notre-Dame-des-Landes continue à alimenter les débats et reste un sujet d’actualité.

 

Pourtant, ce projet n’en est plus un. Aujourd’hui, nous sommes entrés dans la phase opérationnelle. Le débat a eu lieu. Il s’est conclu par la déclaration d’utilité publique, l’annonce de sa compatibilité avec le Grenelle de l’environnement et le rejet de l’ensemble des recours contestant cette opération.

 

L’appel à candidatures a été lancé et tous les candidats ont remis leurs offres qui se placent dans l’enveloppe financière estimative, soit 580 millions d’euros.

 

Les élus du Groupe Démocratie 44 ont toujours soutenu ce projet. Il s’agit d’un projet majeur de développement de notre territoire permettant à la fois de sécuriser l’agglomération nantaise, de limiter les nuisances sonores, d’accueillir un nombre de voyageurs en constante augmentation et de renforcer le dynamisme et l’attractivité du Grand Ouest.

 

Les élus du Groupe Démocratie 44 souhaitent à présent que les collectivités locales concernées, plus ou moins directement, par ce projet se mobilisent pour régler une question primordiale : la desserte de ce nouvel équipement.

 

Les élus du groupe Démocratie 44 rappellent qu’ils souhaitent qu’un nouveau franchissement de Loire voie le jour entre le Pont de Saint-Nazaire et le Pont de Cheviré pour permettre aux habitants du sud du département et aux vendéens de rejoindre le futur aéroport sans passer par Nantes. Ce nouvel équipement permettrait également de sécuriser le franchissement en cas de difficultés sur l’un ou l’autre de ces ponts.

Le président du Conseil général doit, sur ce sujet, arrêter de tergiverser. Il doit, s’il soutient réellement l’aéroport, résolument s’engager dans de nouvelles études de faisabilité d’un tel franchissement.

 

Par ailleurs, il est indispensable que les questions de desserte par voie ferroviaire et par transport en commun soient réglées. Si le nouvel aéroport est indispensable, la question de son accessibilité, notamment par des transports peu émetteurs de gaz à effet de serre, est une obligation pour les collectivités locales.

 

Trop accaparés à défendre un projet qui ne fait pas l’unanimité dans leurs équipes respectives, les présidents du Conseil Régional, du Conseil Général et de Nantes Métropole ont des difficultés à prévoir les aménagements permettant d’y accéder.

 

C’est pourquoi les élus du groupe Démocratie 44 appellent tous les responsables politiques favorables au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes à mettre tout en œuvre pour permettre la desserte ferroviaire et routière de cet équipement.

Celle-ci permettra d’y accéder dans les meilleures conditions et de faire de cet aéroport une réussite : un équipement construit aux normes environnementales et auquel on peut accéder facilement, d’où qu’on vienne, et pour la majorité des cas en émettant le moins de gaz à effet de serre possible. Il convient également de s’attaquer dès maintenant aux problématiques auxquelles seront confrontés les habitants du secteur de Notre-Dame-des-Landes.

 

Le Groupe Démocratie 44 est prêt à enrichir le débat de ses propositions constructives et concrètes.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article