Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 08:45
Le conseil général va prendre en charge l'installation des paraboles individuelles dans les zones privées d'accès à internet par ADSL. Mais la formule ne satisfait pas tous les élus.
Le problème. Si 99 % de la population du département peut désormais accéder à internet par la technologie de l'ADSL, il reste 73 zones d'ombre : 6 600 lignes sont exclues pour des raisons souvent liées à leur éloignement des répartiteurs téléphoniques (la dernière armoire avant le téléphone). Dans quelques semaines, les secteurs de Drefféac, La Rouxière, Corsept, et La Limouzinière (279 lignes) vont bénéficier de la technologie dite NRA-ZO. Le problème reste donc entier pour 69 territoires.

 


La réponse satellite.
Trois opérateurs proposent désormais une offre par satellite. La formule présente des limites : le débit n'est pas garanti en période de forte sollicitation. La technologie ne permet pas l'offre triple (internet, téléphonie, télévision). Le volume mensuel de données échangées est limité à 2 Go ou 2,4 Go. Insuffisant pour qui veut transférer de gros fichiers, accéder à la télévision à la demande. « La formule répond aux besoins de base, et ce n'est pas une offre au rabais », estime le vice-président du conseil général, Hervé Bocher, en charge du dossier.


L'aide à l'installation.
Le conseil général est prêt à prendre en charge l'installation du matériel par une entreprise spécialisée (environ 159 €). Les familles intéressées supportent l'abonnement mensuel (34,90 €) et les frais d'accès au réseau (50 €). Parmi les foyers concernés, un sur deux pourrait être intéressé, estime le conseil général, soit 3 000 foyers. Il dégage donc une somme de 500 000 €.


Pourquoi ce choix ?
Contrairement à d'autres Départements, le conseil général n'a pas voulu s'embarquer dans de gros travaux d'équipement, préférant attendre de voir comment évoluent les technologies. « Nous avons eu raison. Alors qu'ils ont payé de grosses factures, d'autres départements sont désormais au même stade que nous », affirme le président Mareschal. Et puis, ce n'était pas forcément sa priorité. L'arrivée du satellite lui permet de répondre partiellement au problème et à moindre frais : 500 000 € au lieu de 8 millions d'euros. À ceux qui lui reprochent de laisser une fracture numérique, Hervé Bocher répond : « La vraie fracture, c'est cette moitié des foyers, qui pourrait se raccorder et ne le fait pas, faute de moyens financiers ».


Les réserves des élus.
Yvon Mahé salue une « avancée », mais, nuance : « Ce n'est pas forcément la solution idéale ». Chantal Leduc-Bouchaud doute que la formule réponde aux besoins. Remarque partagée par Roger David pour lequel « d'autres choix sont possibles. » Il pointe la responsabilité de l'État qui a privatisé France Telecom. « Un progrès », juge Gilles Philippot, qui demande cependant t de regarder là où il est possible d'utiliser la technologie filaire.
André Trillard est le plus sévère : « Trop cher, pour des prestations limitées. On ne résout rien. » L'opposant demande un véritable plan d'investissement départemental. Et pour financer la pose des câbles, propose d'utiliser la taxe sur l'électricité des zones rurales. L'opposition, cependant votera la proposition, « pour ceux qui sont vraiment trop isolés pour pouvoir accéder à la technique filaire. Et en attendant quelque chose de plus convenable », expliquera André Trillard.

 

 


Marc LE DUC.
Ouest-France 24/06/2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

A Trillard
André TRILLARD
Sénateur
Maire de Saint-Gildas-des-Bois

Pour me contacter

Téléphone - Fax : 02.51.16.50.10

@ : andre.trillard@wanadoo.fr

Permanence parlementaire :
66, rue de la Gare

Les Platanes

44530 Saint-Gildas-des-Bois