Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 16:36
4 septembre / Université d'été de la Défense - Toulon

15e Université d’été de la défense - 2017
Atelier de travail 4 septembre 2017
(Palais des Congrès de Toulon)


« Le maintien en condition opérationnel »

M. André Trillard


 
 
​Je souhaite pour ma part attirer l’attention sur un sujet trop souvent relégué au second plan à mon sens, lorsque nous parlons du maintien en condition opérationnel : les personnels. Nous savons tous que le MCO c’est essentiellement l’entretien programmé des matériels (55%), regroupant les grands contrats des industriels, mais pour 40 % de ses crédits le MCO est aussi des personnels, donc une masse salariale, du titre 2 pour reprendre la nomenclature de la loi de finances.
​Or notre attention est à juste titre concentrée sur les taux de disponibilité des équipements de nos armées et par conséquent sur l’état de ces matériels. Mais pour reprendre le cas de la disponibilité des hélicoptères de l'armée de terre, leur entretien est assuré par des personnels civils et militaires spécialisés. Ces maintenanciers constituent une ressource humaine précieuse, dont la formation est longue et coûteuse. L'armée de terre enregistre un déficit de ces personnels qui altère la disponibilité des hélicoptères. 
​Des mesures ont été prises par le ministère de la défense pour corriger l'impact négatif de la pénurie des personnels spécialisés dans la maintenance des hélicoptères de l'armée de terre sur la disponibilité de ces matériels. Ainsi, afin de rétablir progressivement la disponibilité des hélicoptères, en particulier ceux de l'aviation légère de l'armée de terre, le chef d'état-major des armées a lancé, en juillet 2014, un plan d'actions impliquant l'ensemble des acteurs étatiques et privés contribuant au maintien en condition opérationnelle (MCO) de ces aéronefs. Les objectifs fixés à travers ce plan visaient à optimiser certains facteurs du système MCO grâce, notamment, à la création d'un plateau d'amélioration de la disponibilité rapportée aux hélicoptères au sein de la structure intégrée du MCO des matériels aéronautiques du ministère de la défense (SIMMAD) et au renforcement de l'attention portée à la gestion des ressources humaines, afin de mieux dimensionner les effectifs chargés du soutien opérationnel, en particulier dans le milieu aéroterrestre. 
​Dans ce contexte, l'armée de terre devait recruter plus de 160 militaires pour renforcer ses effectifs spécialisés dans la maintenance des hélicoptères. Le nombre des civils intervenant dans ce secteur d'activité a également été augmenté pour consolider certaines compétences et accroître, en métropole, la capacité de maintenance d'unités fortement sollicitées par la projection de leur personnel en opérations extérieures. Ce sont ainsi 79 ouvriers de l'État ont ainsi été recrutés sur la période 2014-2016, après une bataille sévère entre le ministère de la défense et Bercy. Le statut des ouvriers d’État est vu comme une anomalie économique par la Cour des Comptes, ce qui avait conduit au gel de tous recrutements sous ce statut. 
​Je ne le défends pas en tant que tel, mais il faut bien reconnaître que dans un secteur aussi concurrentiel que celui de la maintenance aéronautique, l’armée doit pouvoir recruter et fidéliser son personnel, des ouvriers d’État aux personnels civils. 
​Ainsi, l'armée de terre devrait recruter 15 personnels civils par an jusqu'en 2025, tout en maintenant un équilibre entre populations civile et militaire en vue de garantir un fonctionnement optimum des unités de maintenance en métropole comme en opérations extérieures. On voit bien là un des enjeux de l’évolution du MCO dans sa composante « masse salariale » : quel équilibre entre les statuts pour rester performant et attractif pour les personnels concernés et entre les impératifs de disponibilité, d’efficacité, voire de projection pour satisfaire les besoins opérationnels de nos armées ? Je pense que la réflexion doit absolument être approfondie dans ce domaine, en associant, les Etats-majors, les structures intégrées de maintien en condition opérationnel, la DGA, et les ministères en charge des finances publiques et de la fonction publique.
​Pour poursuivre sur les maintenanciers des hélicoptères, l'armée de terre a adopté plusieurs mesures pour tenter de fidéliser les personnels militaires détenant des compétences particulières indispensables à la réalisation de ses missions. Au nombre de ces mesures figure la proposition d'un contrat initial porté à 8 ans pour les engagés volontaires sous-officiers. En 2015, 76 d'entre eux ont ainsi opté pour un contrat d'une telle durée. En outre, ces personnels sont susceptibles d'obtenir le bénéfice de la « prime réversible des compétences à fidéliser » instaurée par le décret no 2010-79 du 29 janvier 2010. En 2015, cette prime a été attribuée à 51 militaires. L'ensemble de ce dispositif tend à permettre à l'armée de terre de disposer des effectifs suffisants pour assurer la maintenance de ses hélicoptères. 
​On voit bien que dans ce domaine, la réflexion ne peut être qu’interministérielle et qu’il est essentiel que la communauté de défense toute entière soutienne les évolutions indispensables à nos armées. Un grand chantier attend notre défense dans le domaine de la gestion des ressources humaines, la réforme des multiples primes, la fidélisation des compétences indispensables, la lisibilité des carrières, sont autant de grands chantiers que devra couvrir la prochaine LPM, et il nous appartiendra de ne pas laisser ces dossiers disparaître derrière les grandes priorités que sont les équipements, le nucléaire et autres. La ressource humaine est la vraie richesse de nos armées, elle doit être une clé de voûte de la construction de la prochaine période de programmation.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by André TRILLARD
commenter cet article

commentaires

Présentation

A Trillard
André TRILLARD
Sénateur
Maire de Saint-Gildas-des-Bois

Pour me contacter

Téléphone - Fax : 02.51.16.50.10

@ : andre.trillard@wanadoo.fr

Permanence parlementaire :
66, rue de la Gare

Les Platanes

44530 Saint-Gildas-des-Bois